Thèmes

L’eau est le premier pilier du projet « Water and Environment Support ». Une grande partie des efforts de renforcement des capacités et d’assistance technique du projet WES s’articule autour de l’amélioration de la gestion des ressources en eau et de la réduction des déchets marins. Le projet WES vise également à contribuer à l’Objectif de développement durable n° 6 – Garantir l’accès de tous à des services d’alimentation en eau et d’assainissement gérés de façon durable.

Afin de promouvoir et d’améliorer l’utilisation efficace de l’eau, le projet « Water and Environment Support » se concentre sur les thèmes suivants :

Thème 1 : Évaluation et estimation de l’utilisation de l’eau (par secteur)  

Une condition préalable à l’évaluation de l’utilisation efficace de l’eau est d’avoir une estimation concrète de l’utilisation et de la demande en eau par secteur (domestique, agriculture, tourisme, industrie, etc.), à minima pour les utilisateurs les plus importants. Le projet WES contribue donc par exemple à l’élaboration d’une approche commune de classification et d’estimation de l’utilisation de l’eau et de lignes directrices relatives à l’utilisation de variables de substitution pour ces estimations.

Thème 2 : Recherche et mise en pratique de gains d’efficacité dans le secteur de l’eau au niveau décentralisé   

Pour accroître l’utilisation efficace de l’eau, il convient d’étudier différentes options et interventions (technologiques, réglementaires, etc.) visant soit à réduire la demande en eau et à réaliser des économies d’eau, soit à accroître l’approvisionnement en eau pour atteindre un équilibre favorable. Ce processus dépend de la bonne évaluation de l’efficacité de l’utilisation de l’eau et du bilan hydrique actuels afin de bien identifier les problèmes et leurs solutions. Ceci implique souvent le développement et l’utilisation d’outils et de modèles spécifiques qui peuvent servir de bancs d’essai pour la simulation des mesures d’accroissement de l’efficacité (gestion de la demande et augmentation de l’offre), à partir desquels un programme de mesures peut être appliqué à l’échelle voulue.

Le processus implique également la définition d’objectifs d’efficacité de l’eau (par secteur et entre secteurs) à travers une approche participative avec les parties prenantes. L’analyse de la rentabilité des différentes mesures et options (que ce soit au niveau de la réduction de la demande ou de l’augmentation de l’offre) est cruciale. Ces options se déclinent en instruments technologiques, économiques, politiques, etc., l’objectif global étant d’introduire des solutions intelligentes et durables pour répondre aux pressions et aux contraintes et améliorer l’utilisation efficace de l’eau.

Thème 3 : Valorisation des ressources en eau, recouvrement des coûts et accessibilité financière des services d’eau   

Ce thème regroupe des activités liées à de multiples aspects des services d’eau (niveau municipal, services publics d’eau, etc.) et la valorisation des ressources en eau, permettant une répartition efficace et équitable entre les usagers. Il vise à offrir les moyens de mieux optimiser la consommation et la production sociales. Il contribue également à la conception d’instruments et de contrôles économiques qui, à leur tour, pourront aider à optimiser la consommation, remanier les décisions en matière d’investissement, étayer le processus décisionnel et définir des priorités de conservation, en particulier dans les régions pauvres en eau.

D’autre part, la viabilité des services d’eau est liée à une réglementation, une optimisation et une planification adéquates, où l’accessibilité économique et le recouvrement des coûts (y compris les coûts environnementaux et en ressources) jouent un rôle clé, notamment dans les économies en développement. Le recouvrement intégral des coûts dans les pays en développement est difficile, car il implique des considérations en matière d’équité et d’efficacité, et les mauvais résultats économiques des compagnies des eaux sont liés au contexte politique qui y prévaut, tout comme aux dispositifs institutionnels et à leur autonomie de gestion. Dans ce contexte, les activités visant à élaborer et à mettre en œuvre des stratégies de recouvrement des coûts, des systèmes de tarification et des cadres d’évaluation économique de l’eau qui y sont adaptés apportent une forte valeur ajoutée.

Thème 4 : Améliorer le rendement de l’eau dans l’agriculture

Les questions abordées dans ce thème couvrent les niveaux institutionnels et structurels de la chaîne de productivité de l’eau, notamment la conception et l’application de bonnes pratiques agricoles liées à une utilisation efficace de l’eau et aux gains de productivité (par exemple, sélection de cultures adaptées, planification de l’irrigation, techniques d’irrigation efficaces, techniques de conservation de l’eau, mesures de rétention hydrique, utilisation de sources alternatives d’eau, etc.), le renforcement des approches participatives pour l’innovation agricole, le renforcement des capacités des femmes et des jeunes, la gestion des systèmes d’irrigation dans une perspective de modernisation couvrant l’ensemble de la chaîne de rendement, l’utilisation et l’acceptabilité des eaux usées traitées, la mise en œuvre du Nexus eau, énergie, sécurité alimentaire et écosystèmes.