Le projet « Water and Environment Support » est un mécanisme de soutien aux pays partenaires et aux délégations nationales de l’UE, visant à créer des synergies et des possibilités de collaboration et de diffusion des informations et des bonnes pratiques.

Le projet WES apporte également son soutien à ses partenaires institutionnels, à savoir l’Union pour la Méditerranée (UpM) et le Plan d’action des Nations Unies pour l’environnement et la Méditerranée de la Convention de Barcelone, en aidant les pays partenaires à respecter leurs engagements régionaux et en facilitant des stratégies et dialogues régionaux spécifiques.

Le projet WES coopère principalement avec les Points focaux Eau et Environnement de chaque pays. Étant donné la nature transversale du projet WES, ce travail implique des acteurs nationaux et régionaux très divers, notamment :

Les autorités nationales :

Outre les représentants des ministères compétents ou de leurs organismes affiliés, les autorités chargées des activités intersectorielles ou de la coordination interministérielle et les autorités régionales et locales contribueront à ce travail.

La société civile :

La société civile joue un rôle important dans la sensibilisation et la mobilisation de l’opinion publique sur les questions liées à l’environnement et à l’eau. Les organisations de la société civile sont des partenaires clés pour mobiliser les décideurs et catalyser un changement de comportement au sein de la population locale. La société civile et, le cas échéant, les associations de jeunes et de femmes, seront ciblées par le projet WES pour faciliter la large diffusion de ses thèmes principaux.

Le secteur privé :

Une participation accrue des acteurs privés sera essentielle pour promouvoir le développement durable dans le secteur privé et mettre leurs compétences, leur innovation et leurs connaissances au service des questions environnementales et de l’eau.

Les acteurs régionaux clés :

Des organisations internationales seront également impliquées dans la mise en œuvre du projet, en particulier le secrétariat de l’UpM, le Plan d’action pour la Méditerranée du PNUE, l’Agence européenne pour l’environnement et la Ligue des États arabes.